Partagez|

Ruche idée

Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Ruche idée Mer 5 Sep - 14:26

On avait beau faire le dos rond pour préserver sa carcasse, dans les parages, tout le monde avait les crocs. La faim faisait aussi bien surgir une brutalité extrême de ceux qui y étaient confrontés qu'une ingéniosité qu'on aurait alors jamais soupçonnée de la part de ces derniers. L'équilibre dans l'univers avait été basculé. Une guerre n'étant bonne qu'à engendrer la misère jusqu'à ce que celui devenu le plus miséreux ne demande grâce, les estomacs gargouillaient aussi bien le long des allées du Rukongai qu'au milieu des étendues de sable blanc du Hueco Mundo.
Privés d'un ordre établi et maintenu par le tout-puissant Rey, les Hollows - déjà peu dotés dès lors où il s'agissait de vivre en bonne intelligence avec leurs semblables, s'abandonnaient à une ère nouvelle : celle de la sauvagerie la plus absolue. Le Rey n'était plus, il en allait de même pour la muselière symbolique nouée autour de la mâchoire de ses sujets.

Le cannibalisme n'avait évidemment jamais été interrompu du temps de la régence de la dernière Espada, il avait en tout cas été lourdement tempéré. On avait privilégié l'ouverture de multiples Garganta afin que les rapines d'âmes se fassent davantage dans le monde réel. En parallèle, des places fortes au milieu du chaos avaient été érigées. Celles-ci étaient sous la protection directe du Rey et de sa cour, toute offense à la loi en vigueur était sévèrement punie. En ces lieux, l'interdiction formelle et incontestable de dévorer ses semblables était entrée en vigueur. Il allait sans dire que la disparition du protecteur de ces places fortes changeait considérablement la donne.

La Colmena était l'un de ces derniers bastions d'ordre dans le chaos, une citadelle paisible où l'on avait appris à vivre en collectivité et où la sensation de ne pas devoir sans cesse être sur ses gardes était alors une idée révolue. Revenir à ce monde impitoyable où il fallait vivre seul à se méfier de tous n'enchantait guère les populations locales. Dans le tas, les Hollows pullulaient et s'agitaient. À la hâte, maladroitement, on érigeait des défenses à partir de minéraux divers et variés.

- Matilla sera là bientôt ! Arrêtez de traîner !

De sa voix caverneuse et écrasante, un mastodonte quadrupède au masque allongé s'époumonait à mobiliser les troupes. Il y avait parmi ses effectifs des Hollows de toutes les formes, de tous les âges. Autrefois plus de trois-mille, seul le dixième avait subsisté, le reste du cheptel ayant cru plus avisé de tenter sa chance dans le désert. Sans doute était-ce plus sage. Car effectivement, Matilla approchait.

C'est au milieu de ce foutoir général qu'arrivait Thermidor. Alors qu'on se pressait pour quitter les lieux afin de ne pas tenter sa chance face à la calamité qui s'annonçait, lui entrait. La panique palpable, la peur même, tout cela se sentait et avait le don d'être particulièrement communicatif.

- Je... je suis bien à la Colmena ?

Croisant le nouvel arrivant, empruntant la trajectoire inverse à celle qu'il venait de prendre, un congénère au masque large et eu crâne aplati prit un instant pour l'avertir des malheurs qui l'attendaient.

- C'est bien Colmena mon grand ! Profite de la vue, d'ici vingt-quatre heures, il ne restera que la roche et le sable.

En ayant dit bien assez sans avoir à en dire beaucoup, la créature reprit sa course à vive allure pour quitter la civilisation et se retrouver dans l'état de nature qu'il avait fui jadis. Le Rey aurait-il eu des appétits plus modestes que l'ordre en ces lieux eut été maintenu.
Prostré, ses pattes avant solidement nouées à l'arrière de son crâne, Thermidor était en proie à un mélange de rage et de trouille.

- Trente ans... trente ans que je cherche cette putain de... de cité pour me mettre à l'abri et... et il faut qu'elle soit au bord de l'éradication quand j'arrive.

Aurait-on pu seulement rêver d'une poisse plus fâcheuse ? Et son malheur n'en était qu'à ses balbutiements puisque derrière lui, les portes grandes ouvertes de la citadelle se refermaient lourdement. Trop inattentif pour avoir compris que les derniers déserteurs venaient de quitter les lieux, le rat masqué s'était retrouvé piégé dans ce tombeau en devenir qu'il avait pourtant recherché depuis si longtemps.

- Bien sûr que je suis piégé, parce que POURQUOI NE LE SERAIS-JE PAS APRÈS TOUT ?! Oh non, non, non.... pauvre de moi...

Il se lamentait sans avoir encore réellement pris la mesure de la calamité qui lui pendait au nez à lui ainsi qu'aux derniers défenseurs de la place forte.

Des premières vagues de déserteurs, il ne restait rien ou plus grand chose. Patient, stratège, drapé sous les sables du Hueco Mundo, Mattila avait dévoré la majeure partie d'entre eux.
Entre lui et La Colmena, il n'y avait guère que vingt kilomètres. Repus après avoir fait pareille bombance, le dévoreur de Hollows se reposait. Le dessert attendrait demain.
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 14:35

- Et toi ! Quelles sont tes facultés ?

- Alors.... c'est à dire... en réalité, il y a un malentendu.

Toute âme qui vive fut conviée à se réunir en place centrale afin que l'on sache de quelles facultés les derniers soubresauts de défense de Colmena pouvaient bien avoir à leur disposition afin d'établir une stratégie en conséquence.

- Je suis pas de Colmena, je suis juste entré pour voir ce qu'il se passait et la porte s'est fermée derrière moi. Admettez que c'est bête hein ? hahaha...

Plaçant une patte derrière son crâne, rigolant nerveusement, gêné d'une pareille bévue, Thermidor cherchait à s'extirper de ce cauchemar dans lequel il s'était engouffré tête baissée. Il se voyait mal mourir pour une citadelle au sein de laquelle il n'avait jamais vécu. Il se voyait mal mourir tout court d'ailleurs.

- Aussi, sans vouloir vous dicter quoi que ce soit, je me demandais.... s'il serait possible.... d'ouvrir la porte ?

De son simple regard, le Hollow venu l'interroger lui signifia que l'idée même de s'approcher de la porte était à présent inenvisageable. Pressé par ses pairs qui s'étaient groupés avec lui pour faire valoir leurs capacités, Thermidor se résigna finalement à répondre à la question qui lui fut posée en désespoir de cause.

- Euh... je peux disparaître dans l'ombre si je reste immobile et les yeux fermés.

Et puisque Colmena était protégée de parois montagnardes et de remparts, l'ombrage ne manquait pas en ce monde où la nuit était en plus éternelle. Abaissant ses paupières pour faire disparaître les petites prunelles jaunes dissimulées derrière son masque, le Hollow aux allures de vermine s'effaça effectivement du paysage avant d'ouvrir les yeux à nouveau.
Fier de lui, persuadé d'avoir impressionné son monde, Thermidor fut tempéré par le recruteur de talents qui sut le haranguer avec ce ton pernicieux qui était le sien.

- Ce sera utile quand Matilla voudra jouer à cache-cache entre deux massacres.

Et sans plus de considérations, le voisin du ragondin masqué fut à son tour invité à montrer de quoi il était capable.
De son côté trop vexé pour faire attention à la suite des événements, Thermidor s'extirpa en sursaut de ses songes démoralisateurs pour mieux rebondir à un nom en particulier.

- MATILLA ?!

Plutôt que de se déranger à lui répondre, celui qui l'avait évalué fit la sourde oreille et laissa un de ses petits camarades se charger de répondre. Perché derrière lui, grand et pourvu d'un masque placide et inquiétant, un Hollow qu'il avait croisé la veille, perché sur ses pattes comme une grenouille éclaira sa lanterne d'une voix laconique.

- Ça fait des semaines que les Adjuchas s'attaquent aux places fortes protégées par le Rey. Matilla en a éradiquées deux jusque là et on sait qu'il se dirige vers ici.

Soumis à la course à l'évolution, craignant pour la régression qui les guettaient, les Adjuchas étaient en quête constante de proies pour se maintenir à leur stade d'évolution. Redoutables, plus puissants et surtout plus malins que les Menos, il ne faisait pas bon être traqué par de pareils spécimens lorsqu'on n'était rien d'autre qu'un vulgaire Hollow de bas étage.

- Et vous êtes restés là malgré tout ?!

Silencieux un moment, l'imposant crapaud velu au masque glacial daigna finalement prendre le temps de lui répondre de sa voix rauque et résonante. Il semblait éloquent et prenait soin d'articuler lentement et correctement chaque mot qu'il fut susceptible de prononcer.

- Nous refusons de redevenir ces Hollows sauvages que nous étions autrefois. Mieux vaut mourir pour un idéal maintenant que dévoré plus tard par l'un de ceux avec qui l'on était ami.

Ces considérations parcouraient bien évidemment l'esprit de Thermidor comme l'eau sur les plumes d'un canard. L'amitié, après des décennies passées seul dans le désert blanc, il peinait à en concevoir le concept. Et, entre mourir maintenant sous les crocs d'un tel plutôt que dans quelques jours sous les griffes d'un autre, il préférait encore ne pas avoir à périr du tout.

- Smack, arrête de discuter avec le rat. Allez plutôt faire le guet en haut des remparts.

Agile comme il était, le ragondin masqué avait bien évidemment envisagé d'escalader les parois des remparts pour mieux les parcourir dans le sens inverse du côté extérieur et s'enfuir ; toutefois, pour recevoir l'envahisseur comme il se devait, on avait garni les murs de pieux acérés sur chaque pierre. Pour une vermine - même astucieuse - il n'y avait aucun échappatoire.
Juché sur les remparts en un rien de temps, observant en amont les lames mortelles parcourant aussi bien l'enceinte extérieure que les douves creusées devant pour l'occasion, Thermidor releva la tête où son masque au sourire pétrifié se retrouva face à l'étendue d'un désert hostile qui lui paraissait plus oppressant encore qu'à l'accoutumée.

- Dis euh.... Smack, c'est ça ? Matilla, c'est bien un bestiau de dix-quinze mètres de haut avec quatre bras décharnés, les côtes ouvertes et un masque blanc inexpressif le tout perché sur des sortes de tentacules rouge sang ?

N'ayant toujours pas commencé son ascension de la muraille, prenant appui sur ses membres puissant qui se contractaient alors, le large Hollow fit un bon de rainette pour retomber lourdement aux côtés de son camarade. Les deux ne tardèrent pas à se pétrifier face à ce que l'horizon avait à leur proposer.
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:01


Matilla. Il était de ces légendes urbaines dont on discutait parmi les Hollows pour se faire des frayeurs sans vraiment y croire. Les Adjuchas allaient plutôt à la chasse aux Menos. Proies plus nourrissantes, lentes et se déplaçant souvent en groupe. On n'était certes jamais à l'abri d'un Cero facétieux et douloureux, mais le jeu en valait la chandelle. Les Adjuchas comme les Vasto Lorde constituaient des super-prédateurs qui n'auraient su s'embarrasser de proies aussi insignifiantes que de minuscules Hollows.
Matilla faisait exception à la règle. Si un vivier concentré de Hollows faibles et sans défense était à portée de main, ce n'était pas lui qui s'en priverait. Dans une gesticulation horrifique et écœurante, les tentacules sur lesquels il était perché s'étendaient et se rétractaient pour mieux le faire avancer. Si la vélocité lui faisait relativement défaut pour un Gillian de son rang, ce n'était pas un problème. Manifestement soucieux de s'offrir à lui pour faciliter son gueuleton, les derniers avoués de La Colmena s'étaient si bien cloîtrés derrière leurs hauts remparts qu'ils ne pouvaient en sortir. Le gibier s'était lui-même enveloppé dans une barquette sous vide afin d'être plus facilement consommé, le prédateur aux quatre bras n'en avait pas demandé tant de leur part.

Pétrifié quoique tremblant légèrement, Thermidor ne pouvait détourner son regard de ce cataclysme imminent qui fondait sur eux, les écrasant d'un Reiatsu oppressant. Jamais il n'avait croisé d'Adjuchas par le passé ; il avait d'ailleurs scrupuleusement pris soin à ce que pareille rencontre n'advienne jamais pour des raisons évidentes incombant à sa survie. La puissance de plusieurs Menos concentrée en une seule entité était déjà anxiogène en soi, mais jamais il n'aurait imaginé dans ses cauchemars les plus tortueux ce à quoi cela pouvait effectivement ressembler. Il ne mourrait pas idiot, mais il mourrait bientôt.

- Arrête de te faire dessus ! On risque rien derrière les remp...

Foudroyé d'un Cero vert étincelant - déferlement de Reiatsu plasmatique aussi rapide que dévastateur, le Hollow venu à l'instant vanter les mérites de la muraille qu'il avait contribué à consolider venait d'être purement et simplement désintégré. Lui, ainsi qu'un pan entier de ladite muraille sur laquelle il s'était trouvé perché au moment des faits. Ayant de son côté évité le tir d'un mètre à peine, le rat masqué était sorti de son état de pétrification. Comme quoi, un Cero bien placé était du meilleur effet pour remettre un peu de plomb dans la cervelle.

En bas, on s'affairait à maintenir les rangs. Pour la plupart des locaux étant restés dans ce tombeau au sein duquel ils s'étaient emmurés, l'étendue de la puissance de Matilla dans ce premier coup porté avait été déterminante de leur avachissement soudain. Jusqu'à lors résolus à défendre La Colmena jusqu'à la mort, ils prenaient enfin conscience du caractère vain et illusoire de leur démarche. Court et idiot fut leur rêve.
Le rempart ainsi entamé, certains tentèrent leur chance en s'y engouffrant afin de déguerpir au plus vite. Tout aussi lâche de nature mais d'un tempérament plus prudent, Thermidor attendait de voir si leur tentative de fuite s'avérerait fructueuse avant de les imiter. Mais Matilla ne comptait pas laisser une miette de son festin lui échapper. Ses bras n'avaient pas pour particularité que d'être au nombre de quatre, ils étaient aussi extensibles - se décharnant un peu plus à mesure qu'ils s'étendaient, vifs et précis dans leurs gestes. Des quelques dizaines de déserteurs à franchir la brèche dans le rempart, pas un seul échappa à sa poigne avant de passer entre les crocs d'un masque blanc immaculé qui ne laissait paraître aucun orifice.

- Bon... par là, c'est compromis.

- Comment ?

Le Hollow au sourire figé avait pensé à voix haute et chercha à noyer le poisson quand Smack lui demanda ce qu'il entendait par là.

- Ah... je... euh... Je me disais.... que «par là», c'est à dire... de face, on pourra pas l'attaquer à cause du Cero, tout ça. Hein. Voilà.

L'explication était approximative, clairement improvisée sur le tas et amena le Hollow à posture de batracien à plisser ses yeux jaunes.

- Je vois.... ce que tu es en train de dire... c'est que nous devrions le prendre à revers.

Soulagé de l'interprétation libre de son compère, le ragondin masqué soupira discrètement de soulagement. Aussitôt dit, aussitôt Smack bondit de son pan du rempart pour retrouver les chefs de la défense qui avaient alors maille à partir avec leurs effectifs dont le courage avait été lourdement entamé. Attentif, resté au sommet de la muraille, Thermidor fut relativement inquiet lorsque le Hollow qui avait demandé à voir son pouvoir lui fit signe de descendre.
N'ayant guère de choix, le Hollow malingre descendit à la verticale du mur sur lequel il trônait comme un rongeur infect et ragoutant jusqu'à retrouver celui qui était manifestement en charge des opérations dans la cité.

- Smack m'a dit que tu avais un plan pour éliminer cette chiure dehors.

- C'est à dire que...

- Au point où on en est, les solutions manquent. Je te laisse vingt des nôtres sous ton commandement pour tenter ce que tu voulais faire.

Et il posa une de ses pattes sur les épaules velues du rat masqué en signe d'encouragement.

- On compte sur toi.

Dans la tête de Thermidor à ce moment:
 

- Pas de problème, je gère.
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:18

Furent rameutés autour de lui une vingtaine de congénères parmi lesquels Smack. Smack. En cet instant critique, le rat masqué lui aurait volontiers noué les crocs autour de sa gorge pour l'avoir mis dans une position si compromettante. Alors qu'il était occupé à le foudroyer du regard de ses prunelles jaunes, un membre de ses troupes l'apostropha pour connaître le plan.

- On va se cacher dans les habitations.

Plan à la mesure de son concepteur. Qu'il vente, qu'il grêle - ce qui n'arrivait pas très souvent au Hueco Mundo, ou qu'un Adjuchas soit en passe de dévorer le tout venant, Thermidor devinait que son salut se trouvait soit dans la fuite, soit dans la dissimulation. La première option étant à présent proscrite, il se rabattait sur le plan de secours.
Face à l'incompréhension de ses effectifs, il fut suppléé par Smack qui était décidément très prolifique lorsqu'il s'agissait d'interpréter à tort les intentions de celui qu'on avait désigné comme chef de meute.

- Bon sang... c'est brillant. On ne peut pas l'attaquer dans le dos en sortant des remparts sinon on se ferait avoir comme les autres. On est obligés d'attendre qu'il se trouve dans l'enceinte de La Colmena et d'attendre embusqués jusqu'à ce qu'il nous tourne le dos. C'est là qu'on interviendra.

Vantard, flatté dans son orgueil, le ragondin masqué roula quelque peu des épaules, tête haute.

- C'est tout à fait ça.

Il n'avait en réalité pas pensé au dixième de ce que venait d'énoncer son camarade, improvisant simplement pour assurer sa survie. Prenant un minimum d'initiative, Thermidor estima qu'il fallait se répartir tout le long de la cité pour attaquer de tous les angles une fois Matilla dans les lieux. Idée d'un stratège éclairé ? Non, simple calcul opportuniste. S'il venait à trouver un moyen de fuir, en se séparant de ses troupes, personne ne pourrait le rattraper ainsi.
Lorsqu'il s'agissait de sauver sa peau, le Hollow au dos hirsute était capable d'accoucher d'une stratégie élaborée qui ne profitait jamais qu'à lui.

Sans chercher à contredire ses ordres, on obéissait faute de meilleure idée. Les demeures de la citadelle étaient superposées les unes aux autres et taillées dans la roche de la montagne. La plupart d'enfonçaient dans de longues galeries sombres sans qu'aucune d'entre elles n'aillent assez loin pour offrir un passage permettant de s'échapper des lieux.
Planqué à l'ombre, paupières fermées, Thermidor se rendit invisible. Rien n'aurait su le faire bouger de sa position. Rien, pas même le fracas assourdissant des restes de rempart martelés par les bras puissants de leur assaillant aussi déterminé qu'affamé. Tout s'écroula en quelques instants à peine. Son intrusion n'avait pas pris longtemps et aucun des pieux le long de la muraille ne l'avait retardé ne serait-ce que d'une seconde dans son avancée.

- Tu parles d'une perte de temps... pesta Thermidor, regrettant amèrement que ces défenses inutiles l'aient empêché de fuir à temps.

À l'oreille, lui et les autres pouvaient entendre les hordes de Hollows user de leurs pouvoirs divers et variés pour tenter de vaincre la bête. Une bête hilare d'ailleurs à en entendre les ricanements aigus et mesquins. Des proies qui se défendent par centaines, il en avait déjà rencontré en assiégeant les citadelles précédentes. Cela ne lui faisait ni chaud ni froid.
Patient, d'autant plus lorsqu'il s'agissait de sa survie, le Hollow au sourire figé avait dans l'idée de laisser tout ce petit monde se faire massacrer et d'attendre le départ de leur bourreau pour s'extraire de sa planque. Après tout, invisible qu'il était aussi longtemps qu'il restait à l'ombre, immobile et les yeux fermés, personne ne pourrait le sortir de là.

Dehors, quelque chose se passait. Se refusant catégoriquement à ouvrir les yeux pour ne pas trahir son pouvoir de dissimulation, Thermidor ne savait pas que dans un élan désespéré, les Hollows ayant survécu aux premiers assauts de Matilla venaient - en désespoir de cause, de se réunir en une seule entité.
Ce n'étaient plus quelques ramassis de Hollows impuissants qui luttaient alors, mais un Menos Grande particulièrement antipathique.

- Inutile, tout cela est tellement inutile.

Brisant le silence pour la première fois depuis son invasion remarquée, ce n'était pas un Gillian de rang inférieur qui allait l'impressionner. Directement visé par un Cero rougeoyant presque collé à son visage, Matilla le dévia sans trop de mal d'un mouvement rapide d'une de ses mains.

Attentif à tout signe susceptible de lui parvenir, caché dans une des demeures de La Colmena, Smack observa enfin par la fenêtre la cavalcade de Thermidor qui s'échappait de son abri à toute vitesse.

- Il attendu le bon moment pour intervenir sans être vu, celui-là est vraiment un stratège né.

En réalité, le stratège né n'avait quitté son cocon douillet que parce que le Cero dévié de son allié avait ébranlé la structure de la bâtisse où il s'était lâchement planqué. Contraint de sortir s'il ne voulait pas finir enseveli sous les débris, le ragondin masqué avait donné malgré lui l'assaut de sa petite troupe.
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:27

De toutes ses dispositions physiques, il n'y en avait qu'une seule dont le Hollow hirsute pouvait être fier. Ses crocs n'avaient pas un mordant exceptionnel, ses griffes étaient émoussées et il ne savait pas encaisser les coups. Mais des coups, il n'avait jamais à en subir ; car il avait fui bien avant qu'on ne les lui porte.
Quadrupède agile et vif, il savait faire usage de ses maigres pattes lorsqu'il était question de décamper. Ceux qui l'avaient parfois traqué dans le Hueco Mundo prétendaient même que le son de ses pas parvenait à leurs oreilles en différé tant il outrepassait la vitesse même du son. Ceux-là exagéraient assurément, frustrés de ne pas avoir pu faire bombance d'une proie aussi minable et cherchant à s'en justifier au mieux.

Toujours est-il que le rat masqué prenait la tangente à une vitesse hallucinante. Ne le connaissant pas assez, les Hollows de La Colmena chargés de suivre ses ordres y voyaient là le zèle un d'un commandant intrépide chargeant avec vélocité afin d'être le premier à porter les coups au dos de la bête intrusive. Il n'en était rien. D'abord, on trouva qu'il prenait tout de même beaucoup d'élan pour s'attaquer à Matilla dans son dos, ensuite, on envisagea le fait qu'il cherchait le meilleur angle pour fondre sur l'ennemi, enfin seulement, on se rendit à l'évidence :

- Le fumier ! Il s'est tiré !

Et d'une belle force qui plus est. Suffisamment éloigné du drame auquel il avait échappé de justesse, toujours lancé dans sa course folle, Thermidor se gaussait comme une hyène, ivre de joie à l'idée d'avoir survécu à pareil cataclysme. Leur sort à eux ? Il ne s'en souciait pas tellement. Au moins, il était à présent averti des risques que comportait la vie en communauté quand le Rey n'était pas là pour faire respecter les règles. Sa loi de la jungle lui avait cruellement manqué. Certes, il fallait être alerte à tout instant, on n'était jamais à l'abri d'un camarade un peu gourmand et aux dents longues et tranchantes, toutefois, les Adjuchas s'abstenaient au moins de vous poursuivre et, toute chose considérée, ce n'était pas si mal. Suffisamment supportable en tout cas pour s'y accoutumer.

- Con de Rey !

Cela lui avait échappé comme un cri du désespoir alors qu'il commençait à perdre haleine et ralentissait la cadence pour finalement mieux s'arrêter. Rapide mais peu endurant, le rat masqué reprenait ses maigres forces en inspirant le Reishi omniprésent dans l'air susceptible de le revigorer. « Con de Rey » avait-il pesté.
Peu intéressé par la politique de Las Noches dont la portée des décisions ne s'étendait pas suffisamment loin dans les confins du désert blanc où il habitait pour qu'il en profite, Thermidor déplorait que les derniers remparts d'ordre dans le chaos soient tombés. Tombés parce que ce Rey avait eu les yeux plus gros que le ventre en voulant s'attaquer à la Soul Society. Père de son peuple, il laissait derrière lui pléthore d'orphelins qui se bouffaient alors gaiement les uns les autres.

- Pile quand je trouve une forteresse pour me planquer... je suis maudit, maudit, maudit.... pauvre de moi !

Gueule masquée contre le sable, ses deux pattes avant à l'arrière du crâne, il s'en retournait à ses lamentations. Trop heureux d'avoir évité une balle appelée Matilla, il accusait maintenant le coup en sachant ce qu'il avait perdu depuis la mort du souverain du Hueco Mundo. Il se disait maudit et se pensait malchanceux. Mais en cet instant, le ragondin masqué ne savait pas à quel point il avait raison.
La Colmena était à moins d'un kilomètre d'où il se trouvait, il pouvait encore apercevoir les dernières convulsions d'un Menos qui se défendait du mieux qu'il pouvait - c'est à dire mal - face à un envahisseur obstiné et trop puissant pour être repoussé. En dépit de ce spectacle pathétique présenté à lui, Thermidor préféra lui tourner le dos. Pas par mépris, pas par indifférence, mais parce qu'un bruit sourd derrière lui avait attiré son attention.

Une horde de Hollows dépassant de loin les deux-cents d'âmes se ruait vers le sanctuaire assiégé. Ceux-là étaient les mêmes fuyards qui avaient déserté en masse les jours précédents l'attaque de Matilla. Revigorés par le Reiatsu massif des leurs camarades uni en un Menos, ils n'avaient pu se résoudre à abandonner leur forteresse. L'énergie du désespoir les avait enivrés et ils prenaient la direction de leur repaire. Pour son plus grand malheur, le Hollow hirsute se trouvait incidemment dans leur trajectoire.
Alors, sans même avoir eu le temps de recouvrer son énergie, le rat masqué reprit sa course, optant cette fois pour la direction inverse à celle de la gigantesque meute qui se dirigeait vers lui. Thermidor, la mort dans l'âme, s'en retournait malgré lui à La Colmena, bave aux lèvres tant il était encore exténué par sa précédente cavalcade.

- haaaa Maudit.... haaa je suis maudit !
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:36

- Certains ne savent décidément pas crever.

Quelque peu égratigné au niveau de son masque autrefois d'un blanc immaculé, Matilla n'avait subi que peu de dommages de la part de ce Menos intrépide. Tout intrépide qu'il fut, il était arrivé au bout de ses forces. Deux des quatre mains de l'Adjuchas nouées autour de sa gorge, les deux autres le boxant copieusement, le dernier défenseur de La Colmena abdiquait non sans avoir offert une résistance des plus admirables.

- Je suppose que je vais devoir t'apprendre.

Impuissants autour de la scène, balayés du simple souffle d'un des bras de la terreur s'étant imposée à leur cité, les vingt Hollows attribués plus tôt au commandement de Thermidor étaient affalés sur le sol. Sans grande surprise, leur attaque à revers n'avait eut aucune conséquence sur l'issue du combat. Soudain, alors que tout espoir était perdu, telle une colonie de fourmis voraces et remontées, poussant des hurlements de bêtes monstrueuses qu'ils étaient, les déserteurs d'hier reparaissaient avec en première ligne un Hollow à la carrure de rat décharné dont le masque affichait un sourire placide et immuable.

- Thermidor.... tu... tu étais parti chercher des renforts.

Smack mettait de la bonne volonté à présenter le plus lâche de ses semblables comme le plus glorieux des héros.

- Comme.... comme je m'en veux d'avoir douté de toi.


S'il avait su à quel point la couardise du rat masqué avait été déterminante dans chacune de ses décisions, le Hollow aux jambes arquées comme celles d'une grenouille aurait probablement usé de ses dernières forces pour le tuer.

- Mon pauvre, t'as l'air d'avoir morflé.

S'approchant de son camarade d'infortune mal en point, Thermidor venait tranquillement aux nouvelles tandis que la horde qu'il avait précédé se ruait sur l'encombrant Adjuchas, recouvrant alors entièrement son dos, entravant même certains de ses membres. Pour rien au monde le Hollow hirsute aurait participé à pareille entreprise.

- Ne t'occupe pas de moi.... ils ont besoin de toi pour les guider.

Le malentendu concernant Thermidor était tel que Smack se retrouvait intimement persuadé du rôle essentiel qu'il avait joué durant cette guerre où son implication avait été insignifiante pour ne pas dire nuisible.

- Mais non, mais non, je peux pas laisser mon vieux camarade tout seul ! Et puis d'ici, ils m'ont l'air de s'en sortir plutôt bien.

Aussi bien que pouvaient s'en sortir des clous contre un marteau. Accablé mais certainement pas acculé par la nuée soudaine venue le recouvrir, Matilla s'extirpait de l'étreinte étouffante de ses assaillant en se saisissant d'eux un à un, compressant leur crâne entre ses quatre mains remarquablement habiles à l'ouvrage. C'était en partie pour cette raison que le rat masqué tenait tant à rester auprès de «son vieux camarade» dont il ne se souvenait pas même du nom.
Un œil rivé sur la scène de combat, un autre sur la brèche par laquelle s'engouffrait encore nombre de Hollows, Thermidor attendait patiemment le moment propice où il se ferait la malle une bonne fois pour toute. Seulement, le plan fut une fois de plus compromis par cet amphibien à gueule plate qui gisait au sol. Ce dernier, trop aveugle pour comprendre à quelle vermine il faisait face agrippa le rat masqué à l'épaule.

- Il faut que tu fasses quelque chose pour moi...

- Du moment que tu me lâches l'épaule je ferai tout ce que tu voudras, pitié...

Avorton et faiblard, la simple étreinte des griffes de son congénère sur son épaule osseuse et décharnée lui faisait un mal de chien.

- Réveille le Menos Grande... on... on a peut-être une chance avec lui.

Relégué au rang de réveil-matin, le ragondin masqué avait bien compris à la puissance de l'étreinte de son camarade qu'un refus aurait pu être sanctionné d'un massacre dans les règles. Tout brisé qu'était Smack, il était encore bien plus redoutable qu'un Thermidor en pleine possession de ses moyens et cela, ce dernier l'avait bien compris.
Extirpé des serres du blessé, le héros sur un malentendu se rua jusqu'à l'immense perche noire à nez pointu. Sur sa trajectoire, il dut enjamber bon nombre de cadavres de ses semblables propulsés ici et là par un Matilla qui refusait de sombrer. Parvenu à portée du Menos qui s'étendait sur le sol comme un immense arbre abattu au milieu du chemin, son prince charmant, à défaut d'un baiser, essaya nerveusement de trouver les mots justes pour que la créature se redresse et ne retourne au casse-pipe.

- Je sais, je sais.... on est toujours tenté par une bonne grasse matinée même si la nuit est éternelle, mais on se comprend après l'effort. On se prélasse dans le sable à se faire bronzer au clair de lune, c'est le pied, seulement.... seulemeeeeent...
Il y a ces types qui se baladent et qui ont la curieuse idée de vouloir vous bouffer.


Un regard fut inopinément jeté en direction de l'Adjuchas, plus vivace que jamais, massacrant un à un ces insectes qui n'en démordaient pas de leur côté.

- Et... et figure-toi qu'ils attendent pas que tu te réveilles pour te demander ton avis. Aussiiiiiii, si tu pouvais un peu te bouger pour notre salut à tous.... maintenant ce serait bien.

Peu doué pour les beaux discours, ou pour quoi que ce soit d'autre, les efforts du ragondin masqué n'aboutirent à rien de franchement concret. Nerveux toujours, il commença à griffer frénétiquement le masque du Gillian.

- Mais, tu... tu vas te relever saloperie de....!

Avant même de conclure sa phrase, il venait de faire violemment volte-face pour courir comme le pleutre qu'il était auprès de Smack qui luttait contre la perte de connaissance qui le guettait.

- L'a bougé ! dit rapidement et avec inquiétude le Hollow au sourire perpétuel sans quitter le Menos des yeux, des fois qu'il ne vienne après lui.

- Une fois de plus.... je savais que je pouvais compter sur toi.

Alors que les effectifs de la défense commençaient à s'amoindrir, le deuxième round allait pouvoir commencer. Une ombre menaçante se profilait derrière Matilla qui ne tarda pas à percevoir ce Reiatsu familier.

- Mais vous n'abandonnez jamais vous autres ?!
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:44

Téméraires mais surtout dos au mur, les derniers défenseurs de La Colmena n'abandonnaient pas. Un œil peu averti aurait même pu aller jusqu'à prétendre qu'ils mettaient de la bonne volonté à se faire copieusement exterminer. Tout Hollow qu'ils étaient, subsistait en eux une part d'honneur dont ils ne se seraient séparé pour rien au monde. Sans doute était-ce là leur manière de s'accrocher à la dernière bribe d'humanité qui subsistait en eux que de se dresser jusqu'à la mort pour une cause qu'ils croyaient juste.

Raide comme la Justice et droit comme un «I» ; un «I» quelque peu chancelant toutefois, le Menos s'était une fois de plus érigé. Ce serait la dernière fois, Matilla étant à présent bien résolu à l'idée de l'achever au plus tôt pour se dispenser de toute nouvelle surprise de ce genre. Bien qu'à peine égratigné par les masses de Hollows qui cherchaient à l'accabler sous le poids de leurs assauts et de leurs morsures, une épine dans le cul supplémentaire - bien qu'apparemment inoffensive, n'était pas particulièrement à son goût.
Plutôt que de le laisser reprendre un second souffle, l'Adjuchas aux quatre bras préféra se ruer sur la bête afin de s'assurer de son trépas imminent. La course du colosse fut subite et brutale, venant heurter le malheureux Gillian inférieur de ses deux épaules droite lancées en avant pour mieux le percuter et le ramener d'où il était venu : au sol.

Malgré la violence de l'impact et contre toute attente, le Menos campa sur ses appuis. Il n'avait plus très fière mine, son masque inexpressif dégoulinait d'hémoglobine par tous les orifices, y compris du bout de son nez pointu et brisé lors de leur première altercation. Cependant, en dépit de sa résistance surprenante, ses camarades devaient se rendre à l'évidence : il avait déjà tout donné.
Bien évidemment, cela n'avait pas échappé à Smack auprès duquel un rat masqué et peureux demeurait présent.

- Ils ont besoin de toi.

- Shhhh, shhhh repoooose-toi. S'empressa de répondre le principal intéressé afin de ne surtout pas avoir à répondre à l'énième requête suicidaire de son plus fidèle soutien.

Que le batracien à gueule plate perde enfin connaissance l'aurait d'ailleurs grandement arrangé, mais ce dernier s'obstinait à rester éveillé. Sans doute aimait-il trop sa cité pour ne pas veiller sur elle jusqu'au bout.

- Ne t'occupe pas de moi ! Toi seul peut retourner la situation à notre avantage.... fais-le... pour La Colmena.

Seule la cécité pouvait expliquer l'aveuglement du brave Smack pour qui la dernière des vermines apparaissait comme le premier des héros à ses yeux mi-ouverts. La Colmena, Thermidor s'en foutait comme de son premier grain de sable. Cette prétendue forteresse, du peu qu'il la connaissait, ne lui avait attiré que des emmerdes. Un en particulier, un gros Adjuchas à quatre bras et aux intentions pour le moins belliqueuses.

- Et...... et si tu venais à perdre connaissance ? Hein ? Tu y as pensé à ça ? Ce serait terrible, il faut que quelqu'un veille sur toi, je peux pas te laisser seul, oh non ! Ce serait criminel.

Pourtant hermétique jusque là toute émotion apparente, Smack sourit.

- Ta compassion t'honore.

Point de compassion dans les paroles du ragondin masqué, juste la recherche d'un prétexte pour ne pas aller au charbon et y laisser des plumes. En vérité, Thermidor aurait ardemment souhaité que son encombrant camarade ne trépasse pour enfin lui fausser compagnie à lui et ses serres puissantes. Serres puissantes qui se nouaient à nouveau autour de son bras.

- Mais il ont besoin de toi !

Sans crier gare et sans plus de préliminaires, dans un souffle qui lui faisait pourtant défaut, le Hollow à l'agonie et sur le dos envoya d'un puissant mouvement d'épaule son camarade maigrelet pour le propulser contre le gigantesque Adjuchas que le malheureux projectile avait pourtant cherché à fuir depuis qu'il avait appris sa présence dans les lieux.
Ce n'était pas à l'aveuglette que Smack avait propulsé ce rat nuisible qu'il considérait comme un ami. Depuis le retour des déserteurs venus l'attaquer en masse, Matilla avait pris soin de s'assurer qu'aucun d'entre eux n'atteigne son masque. Il avait même semblé que sa défense frénétique devenait plus preste et nerveuse lorsque ses assaillants s'en approchaient de trop près. Ce n'était pas trop près que se situait Thermidor : c'était à même le masque qu'il venait d'atterrir.

Autant surpris l'un que l'autre, le Hollow volant, fermement agrippé autour du visage de l'immense Gillian resta aussi silencieux et immobile que ce dernier.

- C'était pas mon idée... avait-il geint comme pour se dédouaner auprès de la bête invasive.

Un hurlement à réveiller les morts échappa alors de la gueule de Matilla. Bien que dispensé de la moindre douleur infligée par un Hollow de toute manière trop insignifiant pour entamer la solidité de son masque, cet affront consistant à l'humilier en lui jetant le plus pitoyable de leurs congénères à la figure était de trop.
Se doutant pertinemment que ce cri ne véhiculait pas un quelconque caractère de réjouissance, agile qu'il était, Thermidor n'avait pas manqué - comme le rat qu'il était, de descendre le long de l'Adjuchas pour mieux lui filer compagnie, galopant de ses quatre maigres pattes pour sa survie.


Sa survie était en effet précaire en cet instant. Rendu furieux par cet agglomérat de résistance qu'il n'avait pas soupçonné de la part des défenseurs des lieux, Matilla projeta ses deux bras gauche qui s'étendirent comme de longs serpents dont l'accroissement de taille allait de paire avec l'atrophie de leurs muscles qui rapetissaient au fur et à mesure qu'ils se prolongeaient. L'Adjuchas avait le bras long et les dents tranchantes, il comptait bien concilier ces deux caractéristiques sous peu une fois qu'il se serait emparé du Hollow hirsute et sans honneur qui cherchait désespérément à lui échapper.

On retiendra des prouesses de Thermidor cette vitesse à laquelle il avait parcouru les dédales de La Colmena, poursuivi par les deux membres allongés et ô combien menaçants de l'assaillant des lieux. Prouesse certes impressionnante, mais insuffisante.
L'une des mains su être assez agile pour le prendre à revers et se saisir de lui pour se satisfaire enfin de le maintenir entre ses phalanges osseuses et acérées.

- Tu vas voir ce qui arrive à ceux qui....

Mais Thermidor ne vit rien. Rien, si ce n'est au loin, un Menos venu plonger gueule ouverte sur son adversaire avant de lui déchiqueter les bras d'un grand coup de mâchoire et de s'effondrer ensuite au sol.
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:48

Dans un fracas intense, les deux bras chutèrent lourdement sur le sol. Sans demander son reste, le ragondin masqué ne manqua pas de s'extirper des griffes au milieu desquelles il s'était trouvé logé un instant plus tôt. Sa longue course poursuite avait amené Matilla à reporter son attention sur lui durant quelques instants et à étendre deux de ses bras jusqu'à ce que ces derniers soient suffisamment fins pour être tranchés. Quelques instants de distraction avaient suffi à compromettre l'invasion de l'Adjuchas dont le dénouement était pourtant certain d'aboutir en sa faveur.

Au hurlement de fureur plus tôt émis, un cri de rage et de frustration lui succéda. L'Adjuchas dépourvu de deux de ses bras se retrouvait plus démuni pour se défendre face aux assauts des Hollows qui - avec plus d'ardeur que jamais, l'escaladaient pour mieux atteindre son masque.
Cette fois, les coups portés l'atteignirent en sa chair la plus sensible. Un coup de griffe jusque là insignifiant ne manquait pas de lui arracher un grognement bestial.
Toutefois, il résistait. Mais cette fois, il résistait à reculons, acculé par les attaques. Il n'était pas de ces Gillians dont les membres repoussaient immédiatement après une ablation brutale. Le processus chez lui était bien plus lent, sa force étant prédominante sur ses capacités de régénération.

Trop atteint pour continuer, incertain de l'issue de son assaut pourtant gagné d'avance, il reculait encore jusqu'à s'en retourner à la brèche qu'il avait créé pour entrer. Attaqué dans le dos, il ne pouvait compter sur ses Ceros de toute manière épuisés à force de les gaspiller une première fois pour tempérer le Menos Grande qui s'était constitué plus tôt. Entré comme un conquérant, chassé comme un gueux, ses tentacules horripilantes le traînèrent à nouveau dans le désert blanc qu'il n'aurait jamais dû quitter, toujours harcelé par une arrière-garde qui ne faiblissait pas. Ceux-là souhaitaient s'assurer que leur tourmenteur quitte les lieux pour de bon et ce n'est que lorsque la bête fut repoussée suffisamment loin de leurs terres qu'ils s'en retournèrent sur leurs pas.

Matilla, honteux, fuyait encore. Les traces de ses tentacules, comme un gigantesque coup de balai traîné sur le sable se poursuivirent loin vers l'horizon. Sur ces traces, un flux de sang abondant s'était déversé. Depuis La Colmena, après plusieurs minutes à scruter au loin son éventuel retour, on avait fini d'entendre ses hurlements de douleur. Il s'en était allé loin. Jusqu'à quand ?

On hésita un temps à se congratuler. La victoire était actée, mais le prix du sang avait été sévère. En cet instant, tous mesurèrent les conséquences de l'absence du Rey alors qu'ils comptaient leurs morts.
Ces morts, ils en répertorièrent cent-douze. Bien que l'addition pour leur insoumission s'avérait particulièrement salée, les survivants s'estimèrent heureux que leur assaillant préféra les massacrer tous avant de ne les dévorer plutôt que de s'en rassasier d'eux au compte-goutte.

Quant aux blessés, il était inutile de les répertorier ; tout ce qui vivait encore à La Colmena pouvait s'enorgueillir d'avoir subi au moins un dégât dans la lutte. Personne n'avait été épargné. Pas même ce Hollow à la lâcheté légendaire qui avait joué malgré lui un rôle pourtant déterminant dans l'issue de la bataille. Plus éloigné que le reste de ses semblables, recroquevillé sur lui-même, tremblant, à serrer les dents de son masque, il accusait le coup pour quelques minuscules griffures sur les flancs.
Retrouvé par quelques uns des derniers défenseurs de la cité chargés de comptabiliser leurs pertes, Thermidor fut emmené sur la place centrale où avait eu lieu l'affrontement.

- C'est lui que tu voulais voir ?

Smack était encore étendu sur le sol à récupérer ses forces, il avait exigé qu'on retrouve ce héros en lequel il avait placé tant d'espoirs.

- Pas «lui», mais plutôt : «Thermidor, le sauveur de la dernière cité libre du Hueco Mundo».

Il n'aurait su dire si cela était dû à la fatigue, la douleur des quelques lacérations bénignes le long de ses côtes ou tout simplement parce qu'il saturait de cette journée pour le moins merdique, mais le sauveur de la dernière cité libre du Hueco Mundo se sentit un instant pousser des couilles pour finalement répondre avec aplomb :

- Par pitié.... ferme-là.
Thermidor
Âme
avatar
Messages : 115
Rang : 0
Expérience : 331
Localisation : Hueco Mundo/Monde des humains

Informations
Rang: 5
Attributs:
AttributsNiveau
Vitesse1
Kido / Cero / Fullbring1
Pouvoir1
Constitution1
Combat1
Reiatsu1
Re: Ruche idée Mer 5 Sep - 15:59

Après avoir récupéré de ses maigres blessures, s'étant même vu confier la résidence de celui qui fut le chef de la cité - aujourd'hui devenu un élément du Menos Grande ayant porté le coup décisif, Thermidor quitta les murs de sa pièce vide pour contempler La Colmena comme il ne l'avait jamais vue. Perché sur le perron d'une des demeures les plus en amont de la cité, enfin il pouvait considérer le caractère presque étincelant de cette morne forteresse aux murs froids et sans âme.
Bon nombre de ses congénères, pourtant plus atteints qu'il ne l'avait été, n'avaient pas chômé ces derniers jours. On reconstruisait la muraille et tout portait à croire que l'assemblée avait dans l'idée d'en bâtir de nouvelles plus fortifiées encore que la précédente. Même si la victoire était à eux, les Hollows de La Colmena refusaient de se reposer sur leurs acquis.

Dans l'éventualité saugrenue où Matilla ne reviendrait pas une fois qu'il eut fini de panser les blessures et que ses bras aient repoussé, d'autres Adjuchas étaient susceptibles de venir ternir la paix des lieux. Sur le pied de guerre perpétuel, comme une fourmilière en voie de se reconstruire, La Colmena renaissait déjà.
Bâillant, quelque peu indifférent au sort de cette forteresse au sein de laquelle il ne comptait pas s'attarder compte tenu des risques que cela comportait, Thermidor déglutit de travers en sentant une gigantesque ombre se mouvoir pour se poser sur lui. D'un volte-face à la promptitude saisissante, il fit face à la menace.

- M....Menos !

En dehors dudit Menos, en amont sur sa gauche, perché sur la demeure dont il était sorti, un épais Hollow aux jambes arquées l'observait dans l'ombre à l'aide de ses yeux jaunes perçants.

- Tu n'as rien à craindre, il est né de la fusion de nos camarades. Tu ne te souviens pas de lui ?

Cette voix... il la reconnaîtrait entre mille. Mieux encore que les cris de Matilla, plus même que sa propre voix, Thermidor savait qui était ainsi juché en amont pour le saluer au lever de sa sieste prolongée.

- AGH !

- Ça se prononce «Smack».

«Agh» ne fut rien d'autre que le cri de consternation et de dépit d'un Hollow insignifiant qui s'étranglait avec sa propre bile. En lui accordant sa confiance excessive et en surinterprétant chacun de ses faits et gestes, ce dernier était devenu la hantise du rat masqué. Et pourtant, malgré le malentendu qui les liait l'un à l'autre - bien qu'il liait davantage le Hollow aux jambes de grenouille à Thermidor que l'inverse, cette confiance n'avait pas été accordée en vain au vu des résultats de la bataille.

- Content que tu sois revigoré. On attendait après toi depuis longtemps. Quand j'ai dit aux autres tout ce que tu avais fait pour nous, ils n'en revenaient pas.

Dans un acquiescement silencieux et inquiétant, le Menos Grande appuya les paroles de son camarade. Les autres n'en seraient probablement pas revenus non plus s'ils avaient su que Thermidor n'avait jamais été rien d'autre qu'un imposteur dont la réputation avait été fabriquée de toute pièce et basée sur une succession de malentendus et de mensonges.

- Thermidor...

Son ton était plus grave encore qu'à l'accoutumée. Smack bondit légèrement pour enfin se dresser face au rat masqué, le surplombant de par sa taille plus imposante.

- Nous avons bien réfléchi depuis l'assaut et sommes parvenus à une conclusion claire.

Thermidor n'aimait pas quand Smack aboutissait à des conclusions. Les dernières fois, cela s'était soldé par des décisions mettant sa vie en danger. À vrai dire, maintenant qu'il y réfléchissait, le Hollow hirsute savait que sa survie, malgré tous ses déboires, relevait en grande partie du miracle le plus absolu.

- Tu dois devenir notre chef.

Prenant une bonne inspiration, se gorgeant ainsi du Reishi abondant dans l'atmosphère, le rat masqué souffla calmement pour rester serein et éviter de réagir brutalement. Il savait de toute manière que son congénère s'apprêtait à dire une connerie, il l'avait toutefois sous-estimé en pensant qu'il ne pourrait pas aller aussi loin dans la stupidité.

- Non.

Grave à son tour, Thermidor simula un air fort et déterminé qui décontenança ses deux interlocuteurs - dont l'un, caché derrière les hauts bâtiments, était muet. Devançant le «pourquoi» prévisible de Smack et souhaitant mettre fin à leur conversation au plus tôt, le ragondin masqué poursuivi.

- Celui qui doit diriger La Colmena doit en être issu. Je n'ai été qu'une étoile filante venue en soutien. Maintenant que je vous ai donné la force et l'envie de continuer à protéger ce dernier rempart face à la sauvagerie du Hueco Mundo, vous pourrez faire face à tous les dangers qui vous attendent.

Poussant la parodie de théâtre jusqu'à l'extrémité la plus reculée, il alla jusqu'à poser complaisamment une de ses pattes avant sur le coude - car trop petit pour atteindre l'épaule - du batracien à tête plate.

- Allez recruter jusqu'aux confins du désert les Hollows en quête d'un repère, multipliez les remparts et habitations, construisez même des meurtrières pour que le Menos puisse repousser au loin ses assaillants de ses Cero. Vous ne devez pas juste maintenir La Colmena debout : vous devez en faire le plus grand bastion de défense des Hollows du Hueco Mundo, devenir la crainte des Adjuchas prédateurs et autres Vasto Lordes.
Smack. Tu as l'étoffe d'un chef. C'est à toi qu'incombe cette responsabilité.


Le plus dur pour le ragondin masqué avait été de se retenir de rire tout le long de sa tirade. Se déchargeant ainsi de ses responsabilités sur celui qu'il avait considéré comme la source de tous ses emmerdes depuis qu'il était arrivé ici, Thermidor espérait enfin s'enfuir de ces lieux de perdition. Matilla reviendrait, ça, il en avait l'intime conviction. Plus hargneux qu'alors, peut-être même accompagné.
Le jour où cela arriverait, il n'avait qu'un seul espoir : être très loin de La Colmena quand l'ex-assaillant reviendrait décharger sa fureur sur les lieux. La place forte n'avait d'attrait pour Thermidor que si elle était protégée par le Rey, sans lui, elle n'était qu'une forteresse bonne à être constamment assiégée.

- Je... je ne sais pas quoi dire.

Cela convenait parfaitement à ce Hollow au sourire figé qui ne voulait plus entendre un traître mot sortir de la bouche de son interlocuteur.

- Il n'y a rien à dire, tu dois accepter ta tâche car tel est ton destin.

La «tâche» consistant à subir des assauts perpétuels d'Ajuchas mal embouchés.

- De mon côté, je dois reprendre la route. D'autres Hollows ont besoin de moi. Je sais que vous êtes suffisamment forts pour vous défendre seuls. J'ai confiance.

Confiance en le fait qu'il ne reviendrait plus jamais ici.
Cheminant lentement sur ses quatre pattes tel un héros s'en allant vers le soleil couchant - bien que la nuit était ici éternelle - il salua d'un signe de tête le Menos qui fit de même. L'heure était venue de quitter les lieux. Partant des lieux comme un voleur, sans un au revoir aux valeureux qui avaient défendu la cité, il escalada un pan de muraille délabrée sans surveillance avant de s'enfoncer dans ce désert.
Une fois suffisamment loin, il entama une course rapide et désespérée.

- Cité de mes deux ! Plus jamais je me ferai avoir ! P... plus jamais ! Je... je t'en foutrai moi des Adjuchas à la con ! Je suis aussi bien planqué à l'ombre dans le désert !

Exprimant à voix haute la veulerie qu'il avait contenue depuis trop longtemps en lui alors qu'il s'enfuyait vers un horizon incertain, Thermidor se disait qu'il était bon de pouvoir se comporter tel qu'il était vraiment : en lâche.
Un lâche qui avait permis à l'une des dernières cités du Rey de rester de bout, un lâche qui avait su insuffler l'espoir ; un lâche qui, par ses conseils, avait donné à Smack les idées pour faire de La Colmena une forteresse dont la protection était recherchée de milliers de Hollows qui ne tarderaient pas à s'y abriter en ces temps incertains.

Un grain de sable insignifiant avait su entraver le rouage morbide de la prédation sans règle qui sévissait depuis le trépas du Rey. Un grain de sable insignifiant mais pas passé inaperçu. Plus que du Menos qui lui avait tranché les bras, c'est de lui que se souvenait Matilla pour l'affront subi et responsable de sa déroute.

Alors que Thermidor continuait à courir vers Dieu sait où, un vent vivifiant gorgé d'un Reishi dense lui emplissait les poumons à chaque foulée, renouvelant son endurance et portant sa course plus loin encore qu'il ne l'aurait pu en temps normal. De par cette grâce, il se croyait enfin chanceux mais il n'en était rien. Quelque part dans le Hueco Mundo, une entité omnisciente et mystique avait vu ce dont il avait été capable et avait émis ce vent en guise de récompense. Tout veule et perfide pouvait être le rat masqué, Origen ne se trompait jamais lorsqu'il s'intéressait à quelqu'un.
Demain, un Rey reviendrait. Demain, une Espada serait constituée en son nom. Demain, une armée se lèverait pour reprendre le contrôle du Hueco Mundo et ce demain : Thermidor en ferai parti, cela, Origen le savait.
Contenu sponsorisé
Re: Ruche idée

Ruche idée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Salut toi ♥ C'est quoi ton p'ti nom? [Mission : La Ruche]
» La destruction de la ruche [rang B]
» Ruche [Magie Elfique] VALIDE
» Fiche de lien
» Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach : The Lost Souls :: Hueco Mundo :: La Colmena-
Sauter vers: